Gourmet

L’épicerie fine française ravit les papilles de la planète

Le secteur de l’épicerie fine est en plein boom. Dans les années qui viennent, ce marché va croître de 6% par an en Amérique du Nord, en Chine et en Inde. Le jambon de Bayonne, produit dans le sud-ouest de la France, s’exporte déjà dans le monde entier. Autre fierté nationale, le foie gras se fait une place dans les assiettes chinoises. Pékin accorde depuis 2020 des autorisations à des sociétés tricolores pour exporter leur foie gras en Chine2. Le marché potentiel – la classe aisée chinoise – est immense : 60 millions de personnes !

Qu’on parle de chocolat, de confitures ou de macarons, les consommateurs présentent un intérêt grandissant pour les produits du terroir.

Les acteurs français de l’épicerie revoient leur façon de produire.

L’offre bio a été multipliée par quatre en trois ans et les labels écoresponsables se multiplient. Par ailleurs, le développement du « zéro déchet » profite aux ventes en vrac.

Afin de renforcer la confiance des consommateurs, la filière investit dans une meilleure traçabilité de ses produits. A l’avenir, il suffira de consulter le QR code apparaissant sur l’étiquette d’un pot de miel ou d’une terrine pour connaître son origine et les étapes précises de sa transformation jusqu’au point de vente final. La technologie se met ainsi au service de la transparence.

Enfin, les acteurs de l’épicerie fine vont s’adapter aux attentes de plus en plus pointues de leur clientèle. En particulier, ils comptent jouer la carte de l’événementiel avec des éditions limitées ou des recettes de saison. Sortir du lot, c’est ça aussi, le luxe à la française !

gourmet