Le SIAL met l’accent sur la transition alimentaire

Véritable vitrine des innovations de l’agroalimentaire, le Salon International de l’Alimentation se tiendra à Paris du 15 au 19 octobre. Une édition qui s’inscrit au cœur des transformations majeures de l’écosystème food.

Après une édition 2020 annulée pour cause de pandémie, le Salon International de l’Alimentation reprend ses droits et s’apprête à accueillir à Paris Nord Villepinte, du 15 au 19 octobre prochains, 7 000 exposants issus de toute la filière agroalimentaire internationale.

La plus grande vitrine de l’agroalimentaire mondiale, accueillera sur 250 000 m2 d’exposition pas moins de 300 000 visiteurs. Au menu : des tables rondes, des conférences, des dégustations, des démonstrations de startups (elles seront plus de 650 présentes sur le salon) et la remise des Grands prix Sial Innovation.

En ayant choisi la thématique « Own the change », initialement prévue pour l’édition 2020, les organisateurs ont choisi de mettre l’accent sur les mutations des habitudes de consommation et la nécessité d’une transition alimentaire accélérée. Une thématique qui fait écho aux préoccupations des consommateurs, puisqu’à l’échelle mondiale, 63 % d’entre eux considèrent aujourd’hui l’alimentation comme un acte citoyen qui équivaut à choisir le monde dans lequel nous voulons vivre[1].

  • La gastronomie circulaire-

Le choix du parrain de cette édition – le chef du restaurant Mirazur, Mauro Collagreco – s’inscrit dans cette logique, puisque que le triple étoilé d’origine argentine multiplie les engagements en faveur d’une alimentation locale et éthique. Convaincu qu’il est nécessaire de changer les façons de consommer et de s’alimenter, le Chef s’est lui-même engagé depuis de nombreuses années sur la voie de la transformation alimentaire au sein de ses établissements.

À l’image de l’économie circulaire, il a développé́ le concept de gastronomie circulaire. Ainsi, depuis 2009, dans son restaurant Le Mirazur – élu meilleur restaurant du monde en 2019 par The Word 50 Best Restaurant – il a créé́ un jardin en permaculture et en biodynamie de plus de cinq hectares, qui permet de fournir 70 % des fruits et légumes consommés dans ses cuisines.

« La suffisance alimentaire passera nécessairement par l’innovation. Celle-ci doit tenir compte de nouveaux paradigmes : produire davantage tout en polluant moins, explorer de nouvelles sources d’approvisionnement, aller vers plus de transparence », conclut Nicolas Trentesaux, directeur général du SIAL.

Découvrez les exposants français sur le SIAL Paris 2022 !


[1] Source : étude Kantar Insights Food 360 menées pour le SIAL