Les fromages de Savoie IGP demandent une AOP.

25 ans après avoir obtenu l’Indication géographique protégée (IGP), la filière IGP des Fromages de Savoie demande la reconnaissance en Appellation d’origine protégée (AOP).

Entretien avec Thomas Dantin, le président de Savoicime, l’organisme de défense et de gestion de la Tomme de Savoie, de l’Emmental de Savoie et de la Raclette de Savoie.

Pourquoi avoir regroupé ces trois fromages bien différents au sein d’un même organisme ?

Thomas Dantin : « Nous sommes un collectif composé de trois filières : la Tomme de Savoie, l’Emmental de Savoie et la Raclette de Savoie, tous produits dans la même aire géographique, avec des producteurs de lait et des transformateurs communs. Nous avons réussi à converger vers un cahier des charges identique en ce qui concerne le lait mais pour la fabrication, les trois fromages ont un cahier des charges spécifique. Cette union nous donne plus de valeur et plus d’impact. Les labels sont un signe de qualité reconnu par les consommateurs et répondent à une demande toujours plus forte de transparence et de qualité. La preuve, la raclette de Savoie (qui a obtenu une IGP en 2017, alors que les deux autres l’ont obtenues en 1996) a vu ses ventes bondir de 1 000 tonnes en cinq ans après l’obtention de l’IGP. »

Vous disposez d’une IGP, qu’apporterait en plus l’obtention d’une AOP ?

Thomas Dantin : « Nos fromages IGP de Savoie se caractérisent par le fait que toutes les étapes de production se font dans la zone géographique. Nos vaches mangent les fourrages de la zone et notre savoir-faire témoigne d’un vrai lien au terroir, à tous les maillons de la chaîne de fabrication. Or ce lien est mieux reconnu par le consommateur et le grand public, quand on est en AOP. La prochaine étape sera la rédaction des cahiers des charges pour déposer une candidature à la commission nationale de l’INAO, l’Institut national de l’origine et de la qualité. »

Quels sont les volumes de production et dans quelle mesure ces trois fromages s’exportent-ils ?

Thomas Dantin : Nos volumes de production annuels sont assez limités avec 6 300 tonnes de Tomme de Savoie, 2 800 tonnes d’Emmental de Savoie et 3 300 tonnes de raclette de Savoie, par conséquent, nos exportations représentent respectivement pour nos trois fromages 3,5 %, 0,3 % et 1,3 % du tonnage commercialisé. Les principaux pays d’exportation sont majoritairement nos proches voisins européens et notamment l’Allemagne et la Belgique.

AOP / IGP quelles différences ?
L’IGP désigne un produit dont les caractéristiques sont liées au lieu géographique dans lequel se déroule au moins sa production, son élaboration ou sa transformation, en mettant de l’avant un savoir-faire.
·   On dénombre 222 IGP en France, 146 pour les produits agroalimentaires et 76 dans le secteur viticole
·   L’ensemble des produits sous IGP a représenté un chiffre d’affaires de 4,8 milliards d’euros en 2020

L’Appellation d’origine protégée désigne un produit dont toutes les étapes de production sont réalisées selon un savoir-faire reconnu dans une même aire géographique, qui donne ses caractéristiques au produit. 
 
·  Il existe 464 AOP en France, 101 pour les produits agroalimentaires et 363 pour les boissons alcoolisées
·  L’ensemble des produits sous AOP a généré un total de 22,94 milliards d’euros en 2020
Source : INAO